La naissance de l'ouvrage du siècle

Avec la construction de la nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) naît une liaison ferroviaire rapide et performante. Les deux tunnels de base du Saint-Gothard et du Ceneri en forment la pièce maîtresse. Cette nouvelle liaison ferroviaire aux larges virages traverse les Alpes avec un minimum de côtes. Son sommet atteint tout juste 550 mètres au-dessus du niveau de la mer, soit l’altitude de la ville de Berne.

La ligne de plaine permet un transport efficient des marchandises sur rail et réduit les temps de trajet du transport national et international de voyageurs. Les nouveaux tracés réduisent fortement les durées des trajets du transport voyageurs. La nouvelle ligne du Saint-Gothard est une ligne à grande vitesse. Sur 60 km, les trains de voyageurs peuvent circuler à une vitesse de pointe de jusqu’à 250 km/h, grâce à son tracé rectiligne, sans virages en lacets ni passages à niveau sur les tronçons à ciel ouvert.

Il faut moderniser et développer l’infrastructure ferroviaire afin de renforcer les transports publics et de transférer un maximum de trafic marchandises de la route au rail. Il est ainsi possible d’accroître très nettement la compétitivité du rail en matière de trafic marchandises. Celle-ci favorise le transfert du trafic de la route au rail, ce qui permet à son tour l’application de l’article sur la protection des Alpes. En bâtissant la nouvelle ligne du Saint-Gothard, la Suisse réalise un des plus grands projets de protection de l’environnement d’Europe.