Les organisations de protection de l'environnement satisfaites d'AlpTransit Gotthard

La collaboration entre les Organisations suisses de protection de l'environnement et AlpTransit Gotthard SA s'est poursuivie début juin 2010 dans le canton d'Uri. A l'occasion d'une journée de l'information, AlpTransit a renseigné les organisations de protection de l'environnement sur l'état d'avancement des mesures environnementales prises sur les chantiers d'Amsteg, d'Erstfeld et d'Altdorf/Rynächt. Les organisations de protection de l'environnement se sont montrées satisfaites de la méticulosité avec laquelle ont été mises en œuvre chacune de ces mesures.

Depuis le début des travaux de construction, AlpTransit Gotthard organise régulièrement des visites des chantiers de la NLFA pour les organisations de protection de l'environnement (Pro Natura, Rheinaubund, Patrimoine suisse, Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage, Association suisse pour la protection des oiseaux, Association Transports et Environnement et WWF Suisse). Pour Alptransit Gotthard, ces visites constituent un élément important d'une politique d’information ouverte et transparente.

Les spécialistes de la protection des sols (SSP) qui, sur mandat d'AlpTransit Gotthard garantissent la mise en œuvre des mesures environnementales sur les chantiers, ont présenté une sélection des principales charges qui ont été ordonnées en liaison avec les décisions d'approbation des plans (permis de construction) le 1er juin 2010, lors de la journée de l'information. A l'occasion de la visite de chantier qui a eu lieu successivement entre le portail Nord du tunnel de base du Saint-Gothard à Erstfeld et la gare d'Altdorf, les représentantes et représentants des Organisations suisses de protection de l'environnement ont pu se rendre compte sur place de l'application concrète des mesures de protection de l'air et des eaux ainsi que de la lutte contre les plantes exotiques (plantes néophytes invasives).

Le développement du Walenbrunnen a joui d'une attention particulière car celui-ci constitue un élément central des mesures environnementales ordonnées comme charge en relation avec le projet AlpTransit. Les organisations de protection de l'environnement ont reconnu que la première étape de la revitalisation a été exécutée avec soin. Ceux-ci ont exprimé leur espoir de voir la prochaine étape mais également la déconstruction des places d'installation et l'aménagement final réalisé avec le même soin et que les expériences faites jusqu'ici serviront également au traitement des questions d'environnement relatives à la construction.