Percée finale dans le plus long tunnel du monde

Record mondial au Saint-Gothard: le plus long tunnel ferroviaire du monde devient réalité. Le 15 octobre 2010, la première percée principale a eu lieu dans le tube est du Saint-Gothard, à 30 kilomètres du portail sud et à 27 kilomètres du portail nord. Le tunnelier a percé vers 14h30 les derniers mètres de roche entre les sections de Faido et de Sedrun.

La percée a été effectuée avec une très grande précision. L'écart horizontal de 8 centimètres et l’écart vertical de 1 centimètres sont minimes. Dans son allocution, le conseiller fédéral Moritz Leuenberger s'est déclaré heureux mais également ému par la réalisation de cette étape importante au Saint-Gothard. Il a ajouté que cet événement illustre parfaitement ce que la politique peut accomplir lorsque nous participons en commun à son édification. Le nouveau tunnel de base confèrera à la politique des transports suisse mais également européenne un caractère plus durable. Renzo Simoni, président de la Direction d’AlpTransit Gotthard SA, a adressé ses remerciements à tous les mineurs. Leur engagement sans faille au cours de toutes ces années aura permis de réaliser ce record mondial. Les mineurs sont les véritables héros de cette journée.

La joie des invités et des mineurs
Au point de jonction situé au cœur de la montagne, à un peu plus de six kilomètres au sud de Sedrun, environ 200 personnes ont assisté à la percée finale effectuée par le tunnelier. Le ministre des transports Moritz Leuenberger se trouvait également parmi les invités d'honneur. Environ 3500 mineurs et personnes ayant participé au projet, parmi lesquelles des ingénieurs, des aménagistes, des géologues et des géomètres, ont assisté à la percée du tunnelier dans la halle de Sedrun, au poste multifonctionnel de Faido, au portail nord à Erstfeld et au KKL de Lucerne où l’événement était retransmis sur un écran géant. La manifestation a également été retransmise en direct en Suisse et à l'étranger par la télévision suisse.

Importance du projet pour la politique des transports
Le tunnel de base du Saint-Gothard traverse les Alpes de part en part sur une distance de 57 kilomètres et relie le portail nord à Erstfeld (canton d'Uri) et le portail sud à Bodio (canton du Tessin). Surmonté par une couche de roche de 2500 mètres d'épaisseur, c’est le tunnel ferroviaire le plus profond du monde. Avec le tunnel de base du Ceneri d'une longueur de 15,4 km, celui du Saint-Gothard constitue une ligne ferroviaire sans déclivité à travers les Alpes. Le tunnel de base du Saint-Gothard représente l'élément majeur de la nouvelle liaison ferroviaire. Il sera probablement mis en exploitation fin 2017. Il permettra alors de réaliser de remarquables améliorations en termes de possibilités de voyage et de transport au cœur de l'Europe: le transfert sur le rail des transports de marchandises du nord au sud sera facilité, les temps de parcours entre Zurich et Milan seront raccourcis de 3h40 aujourd'hui à 2h50. La Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) au Saint-Gothard et au Loetschberg permet à la Suisse de fournir une contribution importante à la cohésion de l'Europe, reconnue comme telle par l'UE.

La construction du tunnel de base du Saint-Gothard
Le tunnel de base du Saint-Gothard est constitué de deux tubes parallèles à une voie, reliés tous les 325 mètres par une galerie transversale d'environ 40 mètres. Au total, l'ensemble du système du tunnel de base du Saint-Gothard mesure 151,8 km, y compris tous les tunnels, puits et galeries. A Faido et à Sedrun, aux tiers de sa longueur, se trouvent des postes multifonctionnels qui servent d'arrêts d'urgence et de diagonales d'échange. Le tunnel de base du Saint-Gothard a été construit parallèlement aux cinq sections de Erstfeld, Amsteg, Sedrun, Faido et Bodio. Les premiers travaux préparatoires ont déjà eu lieu en 1993 avec le système de sondages d'exploration Piora puis de 1996 à 1998 avec le percement à l'explosif des galeries d'accès à Sedrun, Faido et Amsteg. Les travaux de construction des lots principaux sont en cours depuis 2001. La deuxième percée principale du tube ouest aura probablement lieu au mois d'avril 2011.