Pisciculture à partir de l’eau du tunnel de base du Saint-Gothard

En bâtissant la nouvelle ligne du Saint-Gothard, la Suisse réalise un des plus grands projets de protection de l’environnement d’Europe. La construction de l’ouvrage du siècle se fait dans le plus grand respect possible des ressources. AlpTransit Gotthard SA s’engage également pour les optimisations écologiques de son projet. Il est ainsi prévu d’utiliser l’eau du tunnel du versant Nord du tunnel de base du Saint-Gothard pour les cultures de poissons et crustacés indigènes ainsi que la production d’énergie thermique. ATG et «Basis57 nachhaltige Wassernutzung AG» se sont mis d’accord sur l’acquisition d’un terrain d’environ 2,5 hectares situé près du portail Nord.

Comme l’a expliqué Urs Aschwanden, président du conseil d’administration de Basis57 le jeudi 18 septembre 2014 devant les médias, les bâtiments d’exploitation et d’engraissement de pisciculture seront construits d’ici 2020 et la production sera mise en place en plusieurs étapes jusqu’à 2023. Le volume d’investissement se chiffre entre 25 et 30 millions de francs. Vingt-cinq emplois seront créés au total. Pour pouvoir donner le feu vert aux travaux, il faut encore changer l’affectation des parcelles de terrain. « Si tout va comme prévu, l’acquisition des terrains sera achevée en 2016 et nous pourrons ensuite commencer avec la première étape des travaux », déclare Urs Aschwanden.

Jusqu’à la fin 2017, ces parcelles seront encore utilisées comme place d’installation pour la construction du rond-point ainsi que le démantèlement du pont d’accès à la jonction autoroutière d’Erstfeld, explique Adrian Wildbolz, directeur du tronçon Nord du d’AlpTransit Gotthard SA: « AlpTransit Gotthard SA est très satisfaite de la solution trouvée. Avec le projet de pisciculture, la surface est utilisée de manière judicieuse et durable, tout en renforçant l’économie d’Uri. »

On est actuellement en train de remettre en état également d’autres parcelles de terrain, qui ont été provisoirement utilisées pour des chantiers d’AlpTransit Gotthard SA, et de leur restituer leur état initial. A Amsteg, l’ancienne place d’installation a été entièrement recultivée et est, entre-temps, réutilisée pour l’agriculture. A Rynächt, il faudra attendre jusqu’à la fin 2017 pour la fin des travaux de remise en culture. Les travaux de démantèlement des places d’installation et de remise en culture des terrains avancent à plein régime à Sedrun, Faido et Bodio également.

Autres projets environnementaux pour les chantiers ATG

Sedrun:

Dans le radier du tunnel de base du Saint-Gothard, il y a des conduites d’eau de tunnel qui doivent être constamment rincées à l’eau claire. Ces eaux sont collectées en différents endroits de Sedrun et dirigées à travers la galerie d’accès et le puits de 800 mètres dans une conduite de pression vers la station multifonctionnelle de Sedrun. L’énergie cinétique générée par le transport de l’eau à travers le puits est transformée en électricité par une petite centrale hydroélectrique dans la station multifonctionnelle de Sedrun. La capacité de l’installation est d’environ 1,1 GWh/an. Les travaux de construction sont en cours.
De plus, dans le cadre d’une étude pour un concept énergétique à Tujetsch, la question de savoir si la chaleur géothermique (température de la roche) au sein du tunnel peut être utilisée pour la production d’énergie est en train d’être étudiée.

Bodio

La galerie d’évacuation de 3,2 km de longueur entre Pollegio et Loderio dans la vallée de Blenio doit permettre de stocker l’air comprimée pour la production d’énergie. L’autorisation de construire pour l’installation pilote a d’ores et déjà été octroyée.
Les projets visant l’utilisation de l’eau chaude du tunnel de base du Saint-Gothard pour une centrale géothermique et une pisciculture ont été présentés, mais sont actuellement suspendus.