Tunnel de base du Ceneri: possibilité d'un retard de deux ans

Le calendrier de construction du tunnel de base du Ceneri est remis en question en raison de procédures judiciaires en cours. AlpTransit Gotthard AG (ATG) a informé aujourd’hui en détail la Délégation de surveillance de la NLFA (DSN) sur les potentiels scénarios à venir. Le scénario le plus probable est la mise en service du tunnel en 2021 au lieu de 2019, comme prévu à l’origine. Les coûts supplémentaires qui y sont liés peuvent être contrebalancés par des positions pour risques prévues au sein du crédit global NLFA.

En septembre 2013, des recours ont été adressés au Tribunal administratif fédéral contre les adjudications de la technique ferroviaire d’AlpTransit Gotthard SA pour le tunnel de base du Ceneri (lots «Voie de roulement et logistique» et «Technique ferroviaire et coordination globale»). Le Tribunal administratif fédéral a partiellement accepté ces recours. Les décisions d’adjudication contre lesquelles il a été fait recours ont été annulées et le dossier a été renvoyé à AlpTransit Gotthard SA. Suite à l’arrêt du Tribunal administratif fédéral, ATG a décidé d’interrompre la procédure d’adjudication de la technique ferroviaire pour le tunnel de base du Ceneri et de publier un nouvel appel d’offres dans les meilleurs délais. Actuellement, plusieurs recours sont pendants, tant au Tribunal administratif fédéral qu’au Tribunal fédéral, dans le contexte de la procédure d’adjudication globale.

2019, uniquement dans le meilleur des cas – 2021 vraisemblable

A l’occasion de la réunion ordinaire de la Délégation de surveillance (DSN), ATG a informé en détail la haute surveillance parlementaire sur les scénarios possibles pour le tunnel de base du Ceneri et les conséquences de ces scénarios sur les coûts et le calendrier.

Le scénario le plus probable selon l’appréciation actuelle d’AlpTransit Gotthard SA est la mise en service en décembre 2021. Cela sera le cas si les procédures judiciaires débouchent sur un nouvel appel d’offres des deux lots et ce, encore en 2014. Dans ce cas, les coûts supplémentaires atteindraient environ CHF 100 millions en raison de la mise à disposition prolongée des équipements et installations ainsi que de l'organisation.

Le délai prévu jusqu’ici pour la mise en service du tunnel de base du Ceneri, à savoir au moment du changement d’horaires en décembre 2019, ne pourra être respecté selon ATG que si des arrêts du Tribunal fédéral entrées en force sont rendus jusqu’à fin septembre 2014 au plus tard et que ces arrêts stipulent que les adjudicataires originaux bénéficient de l’adjudication. Les coûts supplémentaires s’élèveraient dans ce cas à environ CHF 10 millions.

Selon la décision du Tribunal, il est également possible que les dates de mise en service soient renvoyées à fin 2020, voire même seulement à début 2023. L’analyse d’ATG a fait ressortir que dans le pire des cas, les coûts supplémentaires pourraient se chiffrer à CHF 144 millions de francs.

Dès que la décision définitive du Tribunal aura été rendue, il faudra également analyser les conséquences sur la future offre de transports. Le tunnel de base du Ceneri est, en particulier, la condition sur laquelle repose la possibilité d’introduire des horaires à cadence de 30 minutes entre Lugano et Locarno. De même, la branche de Chiasso du corridor de quatre mètres pour le transport de marchandises n'entrera en service que lorsque le tunnel de base du Ceneri pourra être traversé.